La Paloma

La Paloma est une station balnéaire qui borde l’océan atlantique surle Cap Santa Maria, dans le Département de Rocha. Elle se situe à 100 kilomètres du célèbre Punta del Este et à 240 km de Montevideo, la capitale de l’Uruguay.

Cette ville est très calme en basse saison et abrite seulement 5 000 habitants. Or, le chiffre est sextuplé en période estivale avec l’arrivée abondante des touristes qui affluent pour profiter de ses généreuses plages. Proposant une baie et une variété de plages, diverses activités et une vie nocturne animée, La Paloma est une destination de choix pour les touristes. Cette ville balnéaire conquit les grands et les petits mais aussi les jeunes et les amateurs de sports nautiques.

Histoire

La Paloma fut découverte par le navigateur Juan Diaz de Solís en compagnie des conquistadors espagnols, en 1516. Ils y bâtirent le fort, des barrages ainsi que des habitations.

La première ville de San Salvador fut érigée par les Espagnols pour le commerce de bétail qui assurait son économie. Puis, ces derniers se sont emparés de l’Uruguay de la même manière que les Portugais avaient conquis le Brésil. Par conséquent, la ville de Montevideo a été fondée pour servir de siège à leur armée en 1726.

En 1777, l’Uruguay était dominé par les Espagnols qui, plus tard furent renvoyés suite à une révolution en 1811. Les Anglais les succédèrent après l’investiture de Joseph Bonaparte au trône de Madrid.

Le 27 août 1827, l’Uruguay acquis son indépendance w à travers un traité conclu par les Brésiliens et les Argentins.

Vers 1860, alors que La Paloma ne possédait pas encore son phare, la côte connu de nombreux naufrages.

Huit ans plus tard, « Lisa Amelia », un petit navire en provenance de la France heurta les côtes avec une centaine de passagers et personne ne survécu. Marquant l’histoire de La Paloma, cet accident suscita la réaction des autorités pour lancer la construction du phare au Cap Santa Maria.

Suite à l’appel d’offres lancé en 1870, la construction du phare fut confiée à la firme Faros del Rio de la Plata & Cia. Cependant, le phare s’écroula au moment d’être achevé, ce qui fut tragique pour tout le continent.

Toutefois, les travaux ont repris et le second phare fut inauguré le 1er septembre 1874. Depuis, il est devenu l’attraction des visiteurs qui viennent des quatre coins du monde pour découvrir ce célèbre phare qui a tant marqué l’histoire de l’Uruguay.

Plus tard en 1976, il a été reconnu monument historique national et devint un site incontournable dans le département de la Rocha.

Aujourd’hui

La Paloma attire actuellement les touristes grâce au charme singulier de ses plages. En particulier, La Balconada, qui est très appréciée par les visiteurs du phare pour admirer le coucher de soleil et faire perdurer la tradition. Celle-ci étant d’applaudir pendant ce grand moment tant attendu par les vacanciers.

Ici, l’activité principale des locaux est la pêche tandis que les touristes adorent surfer sur les vagues et observer le passage des baleines franches (du mois d’août à novembre).

La Paloma est très touristique en saison estivale. Ainsi, elle propose différentes sortes d’hébergements pour tous les budgets : campings, bungalows, appartements, cabanes, et même des grands hôtels.

À la découverte de La Paloma

La Paloma possède une baie et de jolies plages pour tous les goûts, séparées de quelques kilomètres les unes des autres. Elles se différencient par leur étendue, les caractéristiques des vagues, les rochers et la profondeur de l’océan. Si certaines sont adaptées pour le kitesurf, d’autres sont idéales pour observer différentes espèces d’oiseaux comme le flamant rose, le héron flûte-du-soleil, le râle de Cayenne , etc…

- La balconada : il s’agit de la plage la plus fréquentée donc, la plus agitée. C’est ici que les vacanciers se rendent après la visite du phare.

- La Pedrera : c’est l’endroit rêvé pour pratiquer le surf et la planche à voile

- El Cabito : c’est la préférée des enfants pour son calme

N’hésitez pas à découvrir les autres plages de La Paloma telles que la Bahia Grande, la Bahia Chica, Los Botes et La Aguada, entres autres. Chacune a des atouts particuliers pour vous séduire, que ce soit pour le bronzage, la baignade, la pratique de sport nautique ou tout simplement observer le paysage et le coucher du soleil.

Au centre, la nouvelle ville installée autour de l’ancienne ville a tout ce qu’il faut pour satisfaire les touristes. En effet, le centre-ville regroupe des boutiques et des magasins, des restaurants, des établissements d’hébergement, des bars et même un casino, de quoi animer vos soirées !

La ville présente également un marché artisanal. Les amateurs de septième art sont, eux, invités à visiter le cinéma de la ville.

Les deux côtés de l’Avenue Solari sont bordés par des bâtiments luxueux et contemporains, fréquentés par les touristes aisés.

Si vous continuez à l’Ouest, vous arriverez au Laguna de Rocha. Possédant plusieurs poissons, mollusques et crevettes, cet endroit est un vrai paradis pour les oiseaux. Les amoureux de la nature auront le privilège de les voir se nourrir et de contempler entre autres : le cygne à col noir, le goeland d’Orlog, le flamant du chili, … Dotée d’une nature luxuriante, cette réserve protégée est même fréquentée par les loutres géantes, les tuco-tuco, les renards, etc…

Le climat

Le climat de La Paloma est à la fois chaud, humide et sans période sèche. La pluie est quasiment présente toute l’année et les précipitations affichent une moyenne annuelle de 1099.9 mm. En outre, la température moyenne sur l’année est de 16.4°C.

Pour profiter d’un temps ensoleillé, la meilleure période pour venir à La Paloma est de novembre à avril, pendant l’été austral. Les mois propices à la baignade sont situés entre décembre et février, où la température moyenne est de 27°C.

Sachez que le mois le plus sec est le mois de décembre, avec des précipitations moyennes de 71 mm.Pourtant en mars où il pleut le plus, les précipitations peuvent atteindre près de 112.4 mm. Enfin, le mois le plus frais est le mois de juillet avec une moyenne de 10.5°C.

Comment venir à La Paloma ?

Le bus est le seul transport possible pour venir à La Paloma depuis Montevideo en Uruguay. Autrement, vous pourrez parcourir les 224 kilomètres en voiture. Cela vous fera trois heures de trajet environ.

Cependant, au départ de Buenos Aires, il existe plusieurs moyens pour arriver à La Paloma :

- en avion : vous pouvez prendre un vol de l’aéroparque Jorge Newbery à Montevideo, puis prendre le bus ou la voiture pour arriver à La Paloma.

- en navette fluviale : depuis l’avenue Córdoba ou le Puerto Madero, vous pouvez prendre une navette fluviale jusqu’à Montevideo et faire le reste du chemin en voiture ou en bus.

- en ferry : des ferries pour Montevideo sont disponibles au départ de Puerto Madero. Le chemin pour aller à La Paloma se fera en bus ou en voiture.

6 photos

Bonjour

Je suis Pierre de "Excellence Turismo". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+598 95 757 500