Isla de Lobos

L'Isla de Lobos est une petite île qui se situe à 8 kilomètres au sud-est de Punta del Este à l'embouchure de l'immense estuaire Rio de Plata qui sépare l'Uruguay de l'Argentine. Un petit îlot se trouve également à quelques mètres du rivage est de l'île. Longtemps exploitée pour ses ressources naturelles et animales, l'Isla de Lobos est aujourd'hui sous la protection du ministère de l'Élevage, de l'Agriculture, et de la Pêche, qui a rattaché ce pan de terre au "Parc national des îles côtières" et l'a élevé au rang de réserve naturelle. De par sa position géographique, cette toute petite île, d'à peu près 400 m de large sur 600 m de long, a attisé les convoitises de nombreux navigateurs et explorateurs européens.

 

Histoire

Trois explorateurs qui ont d'ailleurs très souvent navigué ensemble, et travaillé main dans la main, ont fourni les bibliothèques mondiales à propos de cette île au XVIIe siècle.

L'isla de Lobos a été documentée pour la première fois par le navigateur espagnol Juan Díaz de Solís en octobre 1515, soit plus de 300 ans avant l'indépendance de l'Uruguay. Quelques mois avant sa mort (20 janvier 1516), et à l'âge de 45 ans, l'explorateur trouva grand intérêt à baptiser cette île qui accueille les marins dans l'estuaire Rio de Plata alors méconnu de l'occident. Il l'a nomma "San Sebastian de Cádiz", nom que prendra 200 ans plus tard le célèbre château de la presqu'île de Cadix en Espagne.

En 1527, c'est le navigateur vénitien Sébastian Cabot qui, accompagné d'une flotte de plus de 150 hommes, prit d'assaut le Rio de Plata pour l'étudier et s'arrêta en amont sur l'Isla de Lobos.

L'année suivante, son ami et collègue Diego García de Moguer s'y est également rendu et rebaptisa l'île : "île du Vivaneau".

 

Visiter l'Isla de Lobos

Le point d'intérêt premier que l'on aperçoit en arrivant sur l'île est bien évidemment son majestueux phare, ses 59 m de hauteur largement observables depuis les flots de Punta del Este. Celui-ci a été érigé une première fois en 1858 par le gouvernement uruguayen, puis reconstruit en 1906. Il offre une terrasse extérieure, après avoir gravi les 240 marches circulaires, sur laquelle les visiteurs peuvent se délecter d'une vue panoramique sur l'entrée marine gigantesque du Rio de Plata d'un côté, et le reste de l'île, habitée par de nombreux mammifères, surmontées au loin des côtes uruguayennes de l'autre. Il est célèbre au pays pour avoir été en 2001 le premier phare automatisé en Uruguay, fonctionnant grâce à l'énergie solaire.

Étant aujourd'hui une réserve naturelle, l'Isla de Lobos protège en son sein bon nombre d'espèces fauniques. Parmi elles figurent les lions de mer et les otaries à fourrure qui font partie de la même famille appelée Otariinae. L'Isla de Lobos est d'ailleurs la plus grosse colonie de ces espèces dans toute l'Amérique du Sud. En venant sur les lieux vous aurez aussi peut-être la chance d'apercevoir également quelques majestueux éléphants de mer. L'odeur de la houle en arrivant vous mettra en condition pour admirer ces populations animales. Vous aurez même la possibilité si vous le souhaitez de vous baigner quelques minutes au milieu des mammifères. Dans les eaux proches de l'île se déambulent parfois des orques à la recherche de leur mets favori : le thon.

 

Climat

Le soleil s'empare des plages et rivages de l'Isla de Lobos entre les mois d'octobre et de mars. C'est la meilleure période pour y accoster, et notamment entre janvier et février, mois durant lesquels les températures peuvent atteindre 30 degrés. Si vous préférez le froid, venez entre juillet et août. À cette période de l'année le mercure oscille entre 7 et 15 degrés toute la journée.

 

Comment s'y rendre ?

L'Isla de Lobos se trouve au large de la station balnéaire Punta del Este. Il suffit de se rendre à l'embarcadère et de monter dans une des navettes qui s'y rend quotidiennement. Le trajet pour naviguer vers l'île dure 45 minutes.

Bonjour

Je suis Pierre de "Excellence Turismo". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+598 95 757 500